Le développement custom : une réponse opérationnelle à des attentes métiers

S’appuyer sur des outils numériques de nouvelle génération pour gérer ses opérations au quotidien est aujourd’hui un impératif stratégique pour conserver sa compétitivité dans un marché toujours plus concurrentiel. Dans ce contexte, deux options sont possibles et cohabitent : l’achat de solutions dites sur étagères et le recours à des développements spécifiques. Mais concrètement, comment choisir la bonne approche ? Quels critères doit-on prendre en considération ?

Chercher à gérer des processus spécifiques ou métier

Dans certains cas, les logiciels sur étagères apportent une réponse opérationnelle concrète aux besoins des entreprises qui souhaitent gérer des opérations classiques qui ne nécessitent pas un haut degré de paramétrage ou de personnalisation. De plus, il faut prendre en compte l’approche globale des logiciels sur étagères qui incluent beaucoup de fonctions dont l’entreprise n’aura pas nécessairement besoin, mais dont elle supportera le coût, que ce soit en matière d’achat de licence on-premise ou de coût de redevance en Saas par exemple.

Opter pour un développement spécifique est une réponse appropriée qui permet d’une part d’accéder à une solution custom qui répond parfaitement à un besoin précis et d’autre part de contenir fortement les coûts liés à la mise en place et à l‘utilisation de la solution. Ainsi, plus le besoin sera spécifique et identifié, plus la notion de développement sur mesure pourra avoir de sens.

Se tourner vers les bons partenaires

Une fois l’option de développement sur mesure validée, il reste ensuite à se tourner vers le bon partenaire pour la développer et la déployer. Dans ce contexte, ce dernier doit pouvoir, avant de parler de technologies, poser les bonnes questions aux équipes métiers pour bien cerner le besoin et avoir une vision à long terme de ce à quoi va servir la solution et de comment elle peut être amenée à évoluer. Il s’agit d’aller à l’essentiel et d’avoir une approche très opérationnelle et tactique. Ensuite vient le choix de la technologie pour concevoir la solution idéale pour un coût approprié et compétitif.

Que faire après avoir livré la solution ?

Sur ce point plusieurs options sont possibles. Soit la solution n’a pas besoin d’évoluer et elle se suffit à elle-même soit, si une évolution est envisagée, il pourra être utile de prévoir une intervention régulière de type TMA qui sera transparente pour le client et garantira que la solution sera toujours alignée aux attentes de l’entreprise. Attention donc à ne pas se tromper sur ce point et à évaluer précisément la position du partenaire sélectionné : donnera-t-il le code source de l’application ? Pourra-t-il accompagner l’entreprise dans le temps en étant force de proposition sur les technologies à utiliser… ?

Bien mener son projet de développement sur mesure

Enfin, comme nous l’avons évoqué, après avoir posé les bonnes questions aux clients pour bien cadrer le projet et les fonctionnalités à réaliser, opter pour une méthode agile peut être un axe pertinent pour commencer à développer la solution. Cela permettra de la faire tester rapidement aux utilisateurs et de valider les développements effectués. Attention toutefois à ne pas se laisser déborder par des demandes d’amélioration constantes qui pourraient ralentir le projet ou faire évoluer ses coûts à la hausse.

À travers ces éléments, il est alors possible de tirer pleinement avantage des projets de développement custom et d’utiliser des outils générateurs de performances, de productivité et répondant à des attentes spécifiques.

Par Thierry Berthouloux chez Spikeelabs

En relation avec cet article

delaware

Derniers articles

Ça pourrait vous interesser